Jeudi , 14 novembre 2013
News
Accueil / Actus sports nautiques / Coupe de l’America : une 34ème édition dans l’Histoire
Coupe de l’America : une 34ème édition dans l’Histoire

Coupe de l’America : une 34ème édition dans l’Histoire

La 34ème édition de la Coupe de l’America vient de s’achever en sacrant le Defender Oracle Team USA trois ans après avoir remporté la précédente édition. Mais plus que le nom du vainqueur, c’est bien le scénario de cette édition qui restera gravé à jamais dans l’Histoire du Sport. Retour sur cette édition exceptionnelle.

San Francisco, 18 septembre 2013 au soir, Emirates Team New Zealand, le Challenger, vient de remporter son 8ème point lors de la 34ème édition de la Coupe de l’America face à Oracle Team USA, le Defender. L’équipage néo-zélandais mène alors très largement 8 à 1 et se retrouve à 1 point de la victoire finale sur la course à la Voile la plus mythique du globe. A cet instant, la question n’était plus de savoir qui allait être sacré mais lors de quelle série.

Mais laissons-nous d’abord porter par un peu d’Histoire. La Coupe de l’America, affectueusement connue sous le nom de « Auld Mug », est un trophée en argent récompensant le vainqueur de la série de régates disputées entre deux voiliers. A l’initiative des Britanniques du Royal Yacht Club, ce trophée fut créé sous le nom de Coupe des Cent Guinées en 1851 ce qui en fait le plus ancien trophée disputé de nos jours. La première édition, qui se déroula autour de l’Ile de Wight en Angleterre, fut gagnée par la goélette America du New York Yacht Club. A la suite de cette victoire, les vainqueurs léguèrent ce trophée au New York Yacht Club accompagné du Deed of Gift conditionnant la création d’une compétition internationale et perpétuelle et de ses principales règles. La coupe prit alors le nom du donateur, la Coupe de l’America voyait le jour.

132 ans d’invincibilité

Ainsi, depuis sa création, tout Yacht Club répondant aux critères du Deed of Gift peut prétendre rivaliser avec le Yacht Club détenteur de la Coupe. Si le Challenger bat le Defender, celui-ci devient alors le nouvel intendant de la Coupe. La tenue des éditions du trophée n’a pas toujours été régulière du fait principalement des guerres qui ont secouées le monde. C’est à partir de 1958 que les éditions commencent à se succéder tous les 3 à 4 ans et il faudra attendre 1983 pour voir la Coupe l’America changé de Yacht Club avec la victoire d’Australia II du Royal Perth Yacht Club dans la baie de Newport. Jusque là, le New York Yacht Club gardait jalousement son trophée en remportant les 25 premières éditions soit 132 ans d’invincibilité ! Depuis cette année-là, la Coupe de l’America a connu 9 autres éditions dont celle de 2013 et a changé 4 fois de mains.

Coupe de l'America en argent

Bien plus qu’une Coupe

L’histoire et le prestige de la Coupe l’America attirent non seulement les meilleurs navigateurs et concepteurs de voiliers du monde mais aussi l’implication des riches entrepreneurs et sponsors. Au-delà des compétences de navigations indispensables et du travail de conceptions des voiliers, elle met en exergue les compétences de gestion des hommes et de recherche de fonds. Les voiliers ont toujours été des bijoux de technologies, le reflet de ce qui se fait de mieux à l’image de la Formule 1 pour l’automobile. Le format a suivi les technologies disponibles à chaque époque et a ainsi évolué à maintes reprises tant du point de vue des types de voiliers, monocoques ou multicoques, que dans la manière de concourir et remporter le trophée. Depuis 1970, des régates de sélection désignent l’unique Challenger parmi les Yacht Clubs. Celles-ci ont pris le nom de Coupe Louis-Vuitton en 1983. Enfin, la jauge à handicap pour les premières éditions a laissé la place aux 9 points requis pour celle de 2013.

Une 13ème série si cruelle pour le Challenger

Revenons donc à cette 34ème édition qui s’est déroulée dans la baie de San Francisco et qui vient de s’achever. La nouvelle classe de voiliers choisie, AC72 pour 72pieds de long, a permis une édition plus spectaculaire et surtout plus rapides. Les catamarans géants équipés de voiles rigides et de foils rétractables ont littéralement volé au-dessus du plan d’eau avec des vitesses impressionnantes dont des pics à plus de 2 fois celle du vent.

Coupe de l'América Emirates Team New Zealand

Au matin du 19 septembre, Emirates Team New Zealand skippé par Dean Barker se retrouve donc en position de force pour conclure les séries et remporter la Coupe de l’America avec 7 balles de match sur Oracle Team USA skippé par Jimmy Spithill. La course 12, reportée la veille, voit la victoire du Defender américain. La 13ème série, elle-même reporté au lendemain, restera sans doute le tournant de cette édition. Disputée une première fois, le Challenger voit la victoire se dessiner avec une avance confortable devant le Defender. Le point devant apportée la victoire finale est tout proche avec 90 % de la course effectuée. Mais c’était sans compter sur le vent trop faible et un dépassement de la limite des 40 minutes par série entrainant l’annulation de la course. Une heure plus tard, la série est disputée de nouveau et remportée par Oracle Team USA avec 1:24 d’avance ce qui restera l’écart le plus important de l’édition. Emirates Team New Zealand 8, Oracle Team USA 3.

Larry Ellison : « Ces régates ont changé le monde de la voile pour toujours »

Cinq balles de match restantes pour le Challenger mais la dynamique changea clairement de camp à la suite de cette 13ème course. La déception sembla prendre le pas du côté d’Emirates Team New Zealand après être passé si près du grand bonheur. La suite ? Vous la connaissez, l’un des plus grands come-back de l’histoire du sport. Le Defender Oracle Team USA enchaîna 7 victoires à la suite pour conserver sa Coupe de l’America. « Ces régates furent les plus belles que j’ai vues. Ces catamarans flirtant avec les 40 nœuds sont exceptionnels. En optant pour des multicoques, nous avons choisi de rendre la voile plus sensationnelle et plus accessible au grand public. Nombreux sont ceux qui s’y intéressent désormais.» dira Larry Ellison, le propriétaire de l’équipe américaine, lors de la conférence de presse félicitant par la même occasion l’équipage néo-zélandais sans qui cette édition n’aurait pas été aussi spectaculaire. Les deux points de pénalité attribués en début des séries n’y auront rien fait. Oracle Team USA finit avec 11 victoires pour 9 points et Emirates Team New Zealand avec 8 victoires pour 8 points.

La 35ème édition semble déjà en préparation avec un nouveau Challenger bientôt annoncé. Nul doute que cette nouvelle édition de la Coupe de l’America sera suivie par le plus grande nombre afin de revivre de si fortes émotions.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>